La collecte de la pollution

Le réseau d'égouts urbains, état des lieux

orsqu'elles sont rejetées par des habitations agglomérées, les eaux usées sont prises en charge par un assainissement collectif, équipement indispensable à la salubrité publique en zone urbaine.
Il comprend un dispositif de collecte et d'évacuation des eaux résiduaires, le réseau d'égouts, qui aboutit au dispositif de traitement, la station d'épuration. Aux eaux usées domestiques s'ajoutent les eaux collectives rejetées par les hôpitaux, commerces, écoles...


Des industries peuvent également être raccordées au réseau d'égouts si la capacité d'épuration le permet et si la nature des eaux rejetées est compatible avec le traitement.

On rencontre deux grands types de réseaux d'égouts :

  • le réseau unitaire reçoit, en mélange, les eaux usées et les eaux pluviales. C'est celui qui équipe la plupart des centre villes,
  • le réseau séparatif, plus récent, est composé de deux collecteurs séparés.

collecte pollution eau1collecte pollution eau2

L'eau s'écoule, dans les réseaux, selon la pente imposée au collecteur à la construction. Lorsqu'il devient trop profond, un pompage remonte l'effluent qui reprend son écoulement gravitaire pour l'adapter à la topographie locale. Pour franchir un obstacle important ou une grande distance sans collecte, le réseau est équipé de postes de pompage refoulant dans une conduite dite “en charge”, c'est-à-dire pleine et sous pression.

collecte pollution eau3collecte pollution eau4

Des “chambres de dessablage” sont installées sur les plus gros émissaires pour piéger le sable et la terre et éviter le colmatage des conduites.

Les eaux pluviales

Le rôle des eaux pluviales est également important dans les transferts de pollution.Les eaux de ruissellement peuvent être polluées par lessivage des sols, des surfaces imperméabilisées... Les eaux pluviales peuvent contenir de ce fait des métaux lourds et des toxiques : plomb, zinc, hydrocarbures...En milieu rural, elles provoquent en outre le lessivage des terres agricoles, entraînant engrais et pesticides vers les cours d'eau ou les nappes. Les décharges de déchets domestiques ou industriels, lorsqu'elles ne sont pas aménagées, sont également lessivées par les eaux de pluie.

Dans le cas des réseaux unitaires, la conséquence des fortes pluies est considérable. Le diamètre des canalisations est calculé sur la base du débit maximal à évacuer, c'est-à-dire du débit pluvial jusqu'à ce qu'il existe une possibilité d'évacuation en rivière, par l'intermédaire d'un déversoir d'orage. Le premier flot d'orage est la pollution concentrée véhiculée par les réseaux unitaires au début des épisodes pluvieux et qui est susceptible d'être rejetée au milieu naturel par les déversoirs d'orage.Elle correspond à un mélange d'eaux usées et d'eaux pluviales, à forte concentration en pollution, en raison de la remise en suspension des dépôts des collecteurs sous l'effet de l'augmentation de débit provoquée par la pluie (effet de chasse). Le déversement de ce flot provoque sur la rivière un choc brutal de consommation d'oxygène. Pour limiter les rejets polluants aux cours d'eau, des bassins de pollution permettant de récolter le premier flot d'orage sont mis en place au fur et à mesure de la réhabilitation ou de la construction de réseaux unitaires.

La pollution ainsi stockée est généralement "réinjectée" dans le réseau après l'épisode pluvieux. Dans le cas d'agglomérations importantes, cette notion n'est plus évidente et il est souvent intéressant de capter la pollution pluviale pour la traiter en station.

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Retour en haut

Offcanvas Module

Our themes are built on a responsive framework, which gives them a friendly, adaptive layout