L’eau, une ressource à préserver

 Longtemps considérée comme abondante, l’eau est aujourd’hui une ressource rare dont la qualité est menacée. C’est pourquoi le Conseil général s’implique fortement en matière de politique de l’eau.

Une eau potable et des rivières de qualité, des rejets d'eaux usées sécurisés... C'est l'ambition des départements.

 

Les chiffres de l'eau en France

Chaque année en France, 480 milliards de m³ d'eau tombent sous forme de pluie et de neige. Un tiers de cette eau, soit 170 milliards de m³, est récupérée par les cours d'eau ou stockée dans les nappes souterraines.*100 milliards* de m³ d'eau sont exploitables. 40 milliards de m³ sont prélevés, dont 26 milliards pour les centrales électriques.

L'eau potable provient à 60 % des eaux souterraines, à 30 % des eaux de surface et à 10 % des eaux mixtes (eaux souterraines en contact avec les eaux de surface).

Consommation d'eau en France :

Un français consomme, en moyenne, 150 à 200 l d'eau par jour. On considère qu'une famille de 4 personnes utilise en moyenne 150 000 l d'eau par an ! Usages domestiques (44 %), agriculture (42 %), industrie (7 %), centrales électriques (7 %). Pour infos dans le monde : agriculture (69 %), industrie (15 %), usages domestiques (8 %), centrales électriques (8 %).

L'irrigation, en France, représente 20 % de la surface agricole utilisée. La canicule de ces derniers étés a fait prendre conscience de la fragilité et de la rareté de cette ressource...

Chacun d'entre nous à un rôle à jouer pour la préserver. Le Conseil général essaye de prendre part à cet enjeu quotidien !

En matière d'eau potable

Les résultats du contrôle sanitaire de la qualité de l'eau de consommation et le rapport annuel (pour les communes de plus de 3 500 habitants) sont disponibles auprès de votre mairie.

En moyenne, on constate une assez bonne qualité de l'eau sur l'ensemble du département.

Plusieurs programmes doivent contribuer à maintenir cette qualité voire à l'améliorer :

  • La mise en ouvre des périmètres de protection des captages d'eau potable $ doit permettre de sécuriser la ressource en eau.
  • Des programmes concernent les agriculteurs (programmes d'actions dans les zones vulnérables aux nitrates, agriculture raisonnée, programme "Fertimieux", mise aux normes des bâtiments d'élevage...) et les industriels (collecte et traitement des déchets toxiques). Ils participent à ce grand mouvement de protection de nos ressources en eau.

Si la qualité de nos ressources est importante, la quantité mérite une attention particulière, au vu des épisodes récents de sécheresse et des pressions sur la ressource.

Diverses initiatives méritent d'être citées :

  • Le lancement d'une étude de modélisation des nappes. Elle est menée par le Conseil général, elle doit fournir un outil de gestion de la ressource en eau en période de sécheresse.
  • L'autre initiative importante est menée par le syndicat des eaux qui concerne la réalisation d'un schéma d'interconnexion de la ressource en eau potable sur l'ensemble des collectivités. L'objectif final est de déterminer des interconnexions de réseau en cas de pénurie ou d'accidents.

La protection de nos cours d'eau

Toutes les actions énoncées ci-dessus contribuent à la protection et à la valorisation de nos rivières.Elles auront d'autant plus d'impact et d'efficacité qu'elles s'inscriront dans le cadre d'approche globale et pluri thématiques sur des bassins versants.

C'est l'objet des contrats de rivière qui permettent, sur 5 à 7 ans, la mise en place de programmes de dépollution de rivières, de protection des ressources en eau, de gestion des boisements de berges, de valorisation touristique... sur un bassin versant de cours d'eau.

Ils favorisent ainsi la mise en place d'une vraie concertation entre les communes, les usagers de l'eau, les associations et bénéficient de financements du Conseil général, de la Région, de l'Agence de l'eau...

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Retour en haut

Offcanvas Module

Our themes are built on a responsive framework, which gives them a friendly, adaptive layout