La station d’épuration, comment ça marche ?

STEP par boues activées : comment ça marche ?

Fonctionnement d'une station d'épuration

Les stations d'épuration nécessitent un suivi et une attention quotidienne pour maintenir leur performance. C'est pourquoi tous ces ouvrages sont contrôlés régulièrement par le SATESE (Service d'Assistance Technique à l'Exploitation de Stations d'Epuration).

Il réalise prélèvements et tests qui font l'objet de rapports de visites pour les élus, sur le fonctionnement de leurs stations communales et intercommunales. L'activité du SATESE est particulièrement intense puisque, depuis 1998, c'est près de 4 000 visites pour près de 20 000 analyses qui ont été effectuées. Des journées de formation ont, en outre, été organisées à destination des élus communaux.

Plus récemment, un SATAA (Service d'Assistance Technique à l'Assainissement Autonome) a été créé au sein du SATESE, pour aider les maires à remplir leurs obligations en matière d'assainissement non-collectif. En effet, la loi sur l'eau considère le traitement collectif (en ouvrage d'épuration gérée par la collectivité) et le traitement non-collectif (installation individuelle gérée par l'habitant, non raccordée à l'égout) comme des modes de traitement des eaux usées identiques.

Par le biais d'une convention signée avec la commune, cette dernière confie au SATAA le contrôle des installations neuves.

Différents types d'épuration

Classement des types d'épuration :

  • Boues activées
  • Lagunes
  • Lits bactériens
  • Décanteurs digesteurs
  • Décanteurs digesteurs avec filtrations
  • Filtres plantés de roseaux
  • Disque biologiques

Pourquoi le traitement des eaux usées ?

DBO5, DCO, MES, azote, phosphore, équivalent habitant... Autant de termes barbares et techniques qui concernent directement nos eaux usées, celles que nous produisons quotidiennement en lavant la vaisselle, en prenant une douche, en allant aux toilettes, en faisant "tourner" une machine à laver (une chasse d'eau produit 10 à 12 l d'eaux usées, une douche 60 à 80 l et un bain 150 à 200 l).

Traiter les eaux usées, c'est nettoyer ces eaux sales avant de les restituer au milieu naturel.

Un cadre précis et échelonné

Des zones sensibles à l'eutrophisation (développement d'algues du fait de l'enrichissement du milieu en nutriments) ont été ainsi définies : les collectivités de + de 10 000 hab. doivent mettre en place un traitement plus poussé de leurs effluents comme l'azote et le phosphore.

Un calendrier de mise en place de l'auto surveillance des rejets a été établi en fonction, lui aussi, de la taille de la commune. On entend par "auto surveillance" la mise en place d'appareils automatiques de prélèvement d'échantillons et de mesures des débits des effluents en entrée et sortie d'ouvrage d'épuration. Là-aussi, le rythme et le nombre des prélèvements (tous les jours, 2 fois par mois, une fois par mois, 2 fois par an, une fois par an…) dépendent de la taille de la collectivité et de la sensibilité du milieu récepteur.

les solutions adaptées techniquement et économiquement à la situation des communes rurales sont particulièrement suivies par le SATESE. Il s'agit notamment des techniques rustiques d'épuration des eaux usées par filtres plantés de roseaux. Cette technique allie excellente capacité épuratoire, surfaces limitées, facilité d'exploitation et bonne intégration dans nos paysages.

Même si des améliorations ont été constatées, des points noirs subsistent dans certaines agglomérations. Mais la mise aux normes des systèmes d'épuration continue grâce aux nombreuses aides financières que le Conseil Général dispense aux communes.

Rappelons-nous que l’éco citoyenneté c’est nous, c’est vous… tous les jours !

  • Un robinet qui goutte pendant une journée : 120 litres d’eau gaspillée
  • Une chasse d’eau qui fuit pendant une journée : 600 litres d’eau gaspillée
  • Le lavage de votre véhicule : 200 litres d’eaux usées déversées dans la nature
Évaluer cet élément
(1 Vote)
Retour en haut

Offcanvas Module

Our themes are built on a responsive framework, which gives them a friendly, adaptive layout