L’assainissement autonome

Il est adapté à l’épuration des eaux usées des habitations individuelles ou d’un petit groupe d’habitations. Il se compose d’une fosse septique suivie d’un épandage souterrain constitué d’un réseau de drains.

Cette fosse, le plus souvent préfabriquée, a un volume de 3 à 4 mètres cubes, elle est dite “fosse toutes eaux” et reçoit les eaux ménagères (cuisine, salle d’eau) et les eaux vannes (WC).

Elle ne doit en aucun cas recevoir les eaux de gouttière. Elle assure, par fermentation anaérobie (en l’absence d’oxygène) un début d’épuration qui va se poursuivre dans le sol.

assainissement autonomeassainissement autonome2

assainissement autonome3

L’épandage est composé du tuyaux perforés enterrés à profondeur variable suivant la nature du sol, en moyenne 0,50 m.
S’il est bien conçu et bien mis en oeuvre, l’assainissement individuel fonctionne bien, contrairement aux idées reçues. Mais il implique des contraintes qui ne sont pas toujours respectées (ex : vidange de la fosse septique au maximum tous les 5 ans).

Article en relation

L’eau et l’habitat : les chiffres qui tuent !

En cette journée mondiale de l’eau, et si nous parlions « eau et...
Commentaires :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Même catégorie :

L’eau et l’habitat : les chiffres qui tuent !

En cette journée mondiale de l’eau, et si nous parlions...

Tout savoir sur le diagnostic assainissement

Lorsque vous désirez mettre en vente un logement disposant...

Arrosage écologique, les gestes simples pour la planète

L’écologie, c’est aussi une problématique qui se pense au...